Quelle faute d’orthographe ou de grammaire ne supportez-vous pas ?

Par défaut

«Demain je vais au coiffeur»…

Appartenez-vous au clan des «Grammar nazis»? L’appellation prête à sourire (quoique la référence est discutable) mais elle concernerait une majorité de Français, systématiquement irrités lorsqu’ils voient une faute d’orthographe ou de grammaire, voire qui ne peuvent s’empêcher d’en faire la remarque au responsable.

Dans les médias, les fotes ne pass pa

Selon une étude Ipsos réalisée en juillet et relayée par Le Parisien, environ 85 % des personnes interrogées sont choquées lorsqu’elles repèrent une coquille dans un courrier administratif, dans les médias (coucou) ou dans un courrier en milieu professionnel. Dès qu’on passe dans un contexte privé, ils ne sont plus que 20 % à être véritablement outrés. La majorité désapprouve, sans avoir envie d’arracher la tête de son interlocuteur.

Par Christine Laemmel