Êtes-vous un as de l’orthographe ?

Par défaut

Par : Marie Pâris | Le : 2014-08-15 14h15 

On les fait tous, ces fautes d’orthographe classiques, si courantes qu’on ne les voit plus. Mais restons vigilants ! Voici une liste (non-exhaustive) de 10 erreurs insidieuses à traquer…

Même les meilleurs d’entre nous en font. Les fautes d’orthographe, ça peut arriver à tout le monde, et surtout à cause de ces petites erreurs si récurrentes qu’on n’y fait plus attention.

Et pourtant, une faute dans un contrat, une procédure ou une convention de règlement peut faire si mauvaise impression !

Voici une liste de ces pièges (à apprendre par coeur). Voyez si vous ne vous êtes jamais fait avoir :

– Quelque : Attention, « quelque » ne prend pas de S final quand il a le sens de « environ », « à peu près ». Exemple : Quelque 2 000 personnes étaient présentes à la manifestation…

– A priori : a posteriori, a fortiori… Tous ces mots provenant du latin, le A initial ne prend pas d’accent, puisqu’il n’y en a pas dans la langue d’origine.

– Masculin/féminin : « Augure », par exemple, est masculin. Les mots qui trompent sont souvent ceux qui commencent par une voyelle, pour lesquels on fait une liaison à l’oral. Mais « espèce » est féminin.

– Voire même : Stop aux pléonasmes ! Ces deux mots ont le même sens, et l’expression n’est donc pas correcte. Idem pour « au jour d’aujourd’hui ».

– Après que : Oui, ça sonne très étrangement à l’oreille, mais « après que » est suivi de l’indicatif – c’est d’autant plus troublant que « avant que » est suivi du subjonctif. Exemple : Il a téléphoné après qu’il a appris la nouvelle.

– Élision : Si on écrit bien « qu’il » et non « que il », « s’il » et non « si il », on ne fait pas d’élision avec les mots commençant par H – bien qu’on la fasse à l’oral. Exemples : que hier, le haricot.

– Pallier à : On voit cette expression partout, pour signifier « remédier à ». Mais non, le verbe pallier est transitif et se passe donc de « à ».

– Réaliser : Attention anglicisme ! Ce verbe, qui signifie « rendre réel », « donner existence à », est souvent utilisé dans le sens de « se rendre compte de », qui vient de l’anglais « to realize ».

– Fautes mystère : On écrit bien « cauchemar » sans D final, « dilemme » et pas « dilemne », et « liturgie » sans H.

– Se rappeler : …quelque chose – et non pas « se rappeler de… ». C’est en effet un verbe transitif, et la confusion vient de son synonyme « se souvenir de ». Vous vous en souviendrez ?

Aviez-vous tout bon ?